head-keep
logos

> programma / program
> MEDIAGALLERY
> luoghi / locations
> contacts



COLLABORATIONS
& SPONSORS

log-collab

QMARK
download your
qr-reader at
QuickMark.com
keep an ear on...

INTERNATIONAL SYMPOSIUM ON SOUNDSCAPE


Bernard FORT TR_PLAYLIST #9 / FRANCIA

Hildegard Westerkamp: Kits beach soundwalk (1989, Canada): 9'42” (STEREO)

Pour voix parlée et bande.

L'enregistrement original sur lequel est basée la pièce a été réalisé au cours d'une paisible matinée d'hiver, alors que le doux clapotis des vagues et les sons minuscules des Bernaches en train de manger se faisaient entendre, avec en toile de fond la ville vibrante. Dans cette composition de promenade sonore, on finit par laisser la ville pour explorer le minuscule royaume acoustique des bernaches, le monde des hautes fréquences, les espaces intérieurs et les rêves.

Bernard Fort : Sereine vivacité (extrait du Miroir des Oiseaux), 2008

La pièce met en présence le chant d’une Mésange charbonnière, enregistrée au petit matin en hollande, et les percussions de petits bols de bronze mis à ma disposition par les éditions Lugdivine.
Il s’agit ici, d’opposer l’extraordinaire vivacité de l’oiseau, sa grande mobilité, à une construction musicale statique et sereine.
La Mésange charbonnière, comme toutes les mésanges, ne chante que deux notes. En revanche, elle varie à l’infini l’art de ne chanter que deux notes !
Aussi, la partie de percussion rend hommage à cette “écriture” de l’oiseau, en établissant un jeu de hauteurs simple :trois bols ont été utilisés lors de la prise de sons en studio réalisée en stéréophonie.
La prise de son à fait l’objet d’une sélection de sons caractéristiques (diverses attaques et frottements) permettant la mise en place d’une séquence relativement courte. Cette séquence a, par la suite, subi des variations de vitesse permettant la transposition à une octave, puis deux octaves inférieures. Nous n’entendons donc toujours que trois notes, mais réparties sur trois octaves. Il en résulte une polyphonie de rythmes (chaque niveau de transposition divisant le tempo par deux) et de hauteurs.
Enfin, la qualité de résonance des bols, ajoutée à la variation de vitesse, donne un espace particulier mettant en évidence la grande présence de l’oiseau placé au premier plan.

Bernard Fort : La dynamique du chant (extrait du Miroir des Oiseaux),

Cette pièce présente le portrait d’un Rossignol philomèle enregistré en 2000, de nuit, en Sardaigne (mais cette espèce peut être rencontrée un peu partout en France).

Aucun travail de studio n’a eu lieu sur cet enregistrement :la prise durait environ 20 minutes, et six minutes seulement ont été retenues. Ces six minutes permettent de saisir le chant dans toute sa richesse, sa complexité, sa diversité. L’enregistrement à été réalisé en monophonie avec une grande proximité : le micro-canon se trouvait à 50 centimètres de l’oiseau en fin de prise.

Le miroir, la composition dans laquelle se reflète l’oiseau, met en œuvre un bol de prière tibétain. Une prise de son, en studio, fournit la matière de base de toute la pièce. Divers modes d’attaque du son, au moyen de diverses baguettes, ont permis d’obtenir des couleurs variées.

Dans son chant, le rossignol utilise trois modes vocaux, trois types de sons :les sons mélodiques et trillés, les sons filés, les sons bruiteux et rythmiques. Aussi, la partie électroacoustique se devait, en contre-chant, d’expérimenter trois types de sons à partir du bol tibétain :

· La mélodie de l’oiseau trouve ses réponses dans les divers modes de jeux sur la percussion.

1. Aux sons filés répondent les longues résonances et les sons à l’envers.

2. Les rythmes de l’oiseau appellent les fragmentations de résonances et d’attaques obtenues grâce au logiciel de traitement offert par le Groupe de Recherches Musicales : les GRM-TOOLS.

L’ensemble de la construction laisse apparaître diverses formes propres au vocabulaire électroacoustique : les montages cut, les constructions en delta, les substitutions d’attaques etc.


Gabriele Proy : Kimochi (2009) 11'

The Japanese word 気持ち[kimochi] means atmosphere. This piece invites you to listen to sound atmospheres and spirit of discovered places in Hirosaki, Kyoto and Tokyo.
Beginning with the powerful long lasting sound of the temple bell near Saisho-in Gojûnotô in Hirosaki, you can immerse into rhythmical soundscapes of gardening at Honen-in and Hakusasonsô as well as religious celebrations at Chion-in and Fushimi Inari in Kyoto alongside the sounds of wooden nightingale floor and lively water.
Commissioned by the Austrian Federal Ministry of European and International Affairs for the Austria- Japan-Year-2009, this piece was premiered at the Hirosaki University 50th Anniversary Auditorium Michinoku Hall in Japan on 27th October 2009.
Acknowledgements are due to Roland Hille for his acoustic engineering assistance, to Keiko Torigoe, Kozo Hiramatsu, Tadahiko Imada and Yoshihiro Kawasaki for their concert invitations to Japan as well as to Kumi Kato, Hiroko and Takehiko Iwata, Kaori Yoshida, Kouji Horiguchi and Masayuki Nishie for making sound recordings in Hirosaki, Kyoto, Kamakura and Tokyo possible.

Bernard Fort : La Paix de l'Entendre : 16' (8 PISTES)

Commande INA-GRM 1998 (pour les 50 ans de la musique concrète)

Création en concert le 23 Février 1998, Maison de Radio France

Un demi-siècle d’aller-retour entre le Faire et l’Entendre ... une éternité entre guerre et paix.

Le Faire, combat perpétuel engagé par le compositeur dans la forteresse du studio ; état de guerre permanent contre lui-même, sa propre écoute et ses projections mentales, avec comme objectif conquérir l’entendre, l’entendement de l’autre, lui proposer la paix.

Cet ouvrage voudrait, au travers d’une simple écoute, faire entendre ce qu’un jour il m’a été donné d’ouïr et que j’ai le sentiment d’avoir compris : Un lever du jour dans le Delta du Danube. Un banal paysage aquatique d’automne : impressions de grande solitude, de désolation, d’austérité mais aussi de quiétude et d’équilibre. Aspiration vers un silence radieux à venir.

Développements autour d’une prise de sons panoramique depuis une barque au centre d’un lac immense. Scènes ordinaires du petit matin blême : pêche des Hérons Bihoreaux, parade des grands Cormorans, cris en vols de l’Aigrette garzette, de la Corneille noire, du Chevalier arlequin et de nombreux Foulques, grand vol d’Oies cendrées en guise de générique de fin.

La fixation du temps sur un support (les preuves du temps), puis sa pénétration par le ralenti, l’expérimentation des durées (l’épreuve du temps), l’exploration de la profondeur des images acoustiques, voilà ce qui, pour moi, justifie tant d’années de guerre dans un studio.

Les enregistrements ont été effectués en Roumanie dans le cadre de la Villa Médicis Hors les Murs.

A Philippe Leroux pour son ardeur au combat, à François Bayle pour la Transparence de son Purgatoire.



indietro al programma / back to the program

paesaggiosonoro.it home FKL temporeale EX3 ARTéCO OFFICINE CROMA il pranzo di babette - cucu'ina naturale biologica